Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Le Bulletin de Santé Afrique - Mars 2012

Chers Amis et Bienfaiteurs, Voici quelques nouvelles de nos actions au Burkina Faso, après notre voyage de février 2012 ...

LES PARRAINAGES

Au Burkina Faso, 60% des enfants n’ont pas accès à l’école du fait du grand dénuement des familles qui ne peuvent en supporter les frais de scolarité (l’école est en effet payante). Dans la région de Diabo, à l’est du pays, Soeur Alma (NDA) a souhaité la mise en place de parrainage d’enfants pour permettre à la famille de financer leur scolarisation en classes primaires.

En devenant parrain d’un enfant, vous offrez ainsi à cet enfant les moyens de se construire aujourd’hui un véritable avenir, pour devenir demain un des acteurs du développement de son pays.

Le parrainage mis en place est personnalisé : vous recevez la fiche de renseignements de votre filleul. Ses résultats scolaires vous sont communiqués. Lorsque l’enfant vous écrit, nous vous recommandons de répondre à ses courriers. Votre filleul attend en effet vos réponses, il est curieux de vous connaître.

(JPG) Cette année, Anne Plault-Perrier et Pascale Pâris, guidées par Soeur Alma, se sont rendues dans les villages autour de Diabo pour rencontrer individuellement les huit enfants parrainés sur 2011, dans leur famille ou dans leur classe. Elles ont pu ainsi suivre leur évolution personnelle et leurs progrès. Les enfants ont été ravis de recevoir tous les cadeaux ainsi que des nouvelles de leurs parrains et marraines. A leur retour en France, toutes les nouvelles et les photos ont été transmises aux bienfaiteurs.

Pour l’année 2012, le coût annuel de ce parrainage est de 75€ pour l’année 2012 (soit environ 3€ par mois après réduction d’impôt) permettant d’acquitter les frais de scolarité et les fournitures scolaires mais aussi d’aider la famille à continuer d’alimenter l’enfant en période de famine et à soutenir sa santé (achat de médicaments). L’ensemble de cette somme est consacrée au parrainage (aucun frais prélevé).

LE FOYER DE JEUNES FILLES DE BASKOURE ET LE CENTRE MARIA GORETTI DE TIBGA

Le Foyer de Baskouré, près de Koupéla, accueille des jeunes filles qui se sont enfuies de leur famille, principalement en raison de la menace d’un mariage forcé. Elles y sont nourries et logées, instruites (alphabétisation) et formées selon leurs compétences pour leur permettre de gagner leur vie. Pour assurer le quotidien, les jeunes filles vendent leurs productions sur le marché local : très belles pièces tissées à la main, du dolo, des vêtements pour bébé brodés à la main. Elles possèdent aussi un élevage de lapins, produisent leurs légumes …

Anne et Pascale ont pu constater, lors de leur visite, que la construction du nouveau dortoir financé par l’association « les Amis » était maintenant achevée et permettait d’héberger toutes les filles d’une telle façon que chacune ait son propre lit et son propre rangement. Jusqu’alors, elles dormaient à même le sol dans un petit dortoir. L’année dernière, nous avions financé le mur de clôture pour la protection des jeunes filles. Cet ouvrage est lui aussi réalisé.

Elles sont également allées visiter le Centre Maria Goretti de Tibga qui s’occupe de la formation d’une vingtaine de jeunes filles pauvres des villages alentours, essentiellement pour l’apprentissage sur trois années, de la couture, mais aussi la cuisine, la culture. Elles confectionnent de très belles tenues féminines qui sont ensuite vendues sur le marché. Nous avons décidé de les soutenir cette année en achetant des machines à coudre pour les filles de dernière année (une machine coute environ (JPG) 115€). A la fin de leur apprentissage et lorsqu’elles auront obtenu leur diplôme, elles pourront emmener la machine à coudre qui leur a été attribuée, pour faciliter leurs débuts dans la vie professionnelle.

LE FOYER DES ENFANTS DE LA RUE DE FADA N’GOURMA

Comme chaque année, nous avons bien sûr rendu visite aux enfants de la rue et à leurs éducateurs. Nous avons été heureuses de voir les progrès dans les formations et la scolarisation des enfants. Certains sont repartis dans leur famille d’origine, d’autres sont arrivés au centre.

Avec Soeur Suzanne, nous avons décidé de mettre en place cette année des parrainages pour sept nouveaux enfants. Cela fonctionnement dans le même esprit qu’à Diabo. Chaque parrainage est de 75€ pour l’année 2012 permettant d’acquitter les frais de scolarité, la nourriture, les médicaments …

MISSION CHIRURGICALE : KOUPELA et TENKODOGO

La mission chirurgicale s’est développée cette année avec l’arrivée du Dr Sophie La Marca, chirurgien plastique, du Dr Daniel Sylvestre, médecin anesthésiste, et de Cécile Leclerc-Chalvet, infirmière de bloc opératoire : une équipe complète et autonome est en place ! Gilles Plault-Perrier et le Dr David Pâris se sont concentrés sur la chirurgie orthopédique. Nous avons opéré dans des hôpitaux publics à Koupéla et plus au sud à Tenkodogo, en direction du Togo. Cette immersion dans la médecine publique burkinabè a été rendue possible grâce à l’organisation mise en place par le Pr Gualtiero Danieli et son épouse Marisa, aidés par les diverses missions italiennes.

Notre travail de soignant s’est doublé d’une mission de formation auprès du personnel des hôpitaux. Cette action est essentielle, elle permettra progressivement l’acquisition de connaissances, de réflexes et le développement de compétences locales. Il faut savoir que le plus souvent et notamment dans les petits hôpitaux régionaux, ce sont des infirmiers qui pratiquent les anesthésies et les opérations des patients après une formation spécialisée. Nous avons été subjugués par leur dynamisme, leur curiosité et leur soif d’apprendre (surtout à Koupéla). Ils travaillent dans des conditions matérielles difficiles voire exécrables par certains côtés.

Nous avons opéré tous les jours et parfois tard dans la soirée des petits patients, Sophie avec Cécile ont pratiqué beaucoup de chirurgie plastique de la main, des greffes de peau sur perte de substance et séquelles de brûlures. David avec Gilles s’est occupé majoritairement de déformations invalidantes des membres sur séquelles de rachitisme en effectuant des ostéotomies « historiques ». Daniel a réalisé beaucoup d’anesthésies loco-régionales et générales dans des conditions difficiles avec du matériel caduque et détérioré.

(JPG) Ce fut une joie de retrouver plusieurs enfants opérés l’année dernière et qui vont bien, leur sourire ainsi que la gratitude lue dans les yeux de leurs parents nous ont émus, c’est une belle récompense pour nous. Certains cas désespérés étaient hors de nos possibilités (brûlures très graves, destruction de hanche qu’il faudrait opérer…) notre impuissance alors était douloureuse devant le décès de certains et la déception des autres !

Chacun de nous est rentré enthousiasmé et projette de repartir l’année prochaine. Cécile probablement un mois pour organiser le bloc opératoire. Notre présence doit s’étaler dans le temps.

PROJETS

L’HOPITAL DE KOUPELA est vétuste, délabré, l’hygiène est précaire voire inexistante selon nos critères. Gualtiero a initié une rénovation de la stérilisation et des services de soins, nous allons l’aider financièrement.

D’autres chirurgiens et infirmières de la CLINIQUE CHARCOT veulent se joindre à nous, il faudra peut-être organiser deux missions chirurgicales l’année prochaine.

Le DISPENSAIRE DE CHAGOUA AU TCHAD fonctionne à merveille grâce notamment à notre amie médecin, Sr Emilienne Soubeiga (NDA), qui après une maternité et un centre nutritionnel, organise la construction d’un laboratoire de biologie.

-   Le CENTRE BETHANIE A FADA est maintenant quasi autonome, nous participons à son fonctionnement de routine.

-  Le travail de logistique est de plus en plus important, nous projetons de récupérer et de convoyer du matériel chirurgical de plus en plus conséquent et volumineux, probablement par container avec l’aide de nos partenaires de Brescia.

PARTENARIAT

-  Avec la Clinique Charcot, nous continuons notre partenariat ; l’établissement et Mme Gama, directrice, nous soutiennent et nous fournissent du matériel médical ; un local devrait bientôt nous être alloué.

A ce jour, l’intégralité des dons est reversée aux missions sur le terrain ou affectée à l’achat de matériel chirurgical. La gestion de l’association, nos manifestations en France ainsi que tous nos déplacements sont assurés par budget privé (nous prenons en charge uniquement le transport des équipes d’infirmières et chefs de clinique).

Merci à tous nos donateurs, aux parrains et marraines d’enfants, aux participants à la Soirée Santé Afrique ainsi qu’à nos partenaires en France et en Afrique. Votre intérêt, votre soutien nous encourage à continuer. En donnant du temps, de l’argent, des compétences ou de la simple sollicitude aux plus démunis de la planète, nous recevons énormément en retour.

David et Pascale Pâris et l’équipe SANTE AFRIQUE Siège social : Clinique CHARCOT -51-53, rue du Commandant Charcot – 69110 SAINTE FOY LES LYON Tél. (+33) 614 938 893 – e.mail : sante-afrique@hotmail.fr Déclaration en préfecture n° W691077626

(JPG)

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue