Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Centenaire de Soeur Marie-Reine Bertha


Grande fête à la communauté de Colmar le 8 janvier 2006 :

les cent ans de Sœur Marie-Reine Bertha

Marie Reine, pleine de vie, très souriante, est paisible comme tous les jours. "Mon corps montre quelques signes de vieillesse, mais mon cœur est jeune. 100 ans c’est recommencer une nouvelle vie. Et cette vie est belle !"

En ce matin du 8 janvier 2006, Marie-Reine se réveille tôt. Elle sera prête pour l’Eucharistie qui ouvre les festivités. Rendre grâce à Dieu, elle sait si bien le faire. Elle veut rendre grâce de l’accompagnement de Dieu durant toutes ces années de vie qui lui ont fait traverser des joies et des peines. Elle ne garde dans son cœur que les joies de rencontre de personnes, d’amis, et de beauté de la création.
Elle ne peut que redire la bonté de Dieu. Sa foi et sa joie, l’ont toujours aidée et elle garde ce cœur d’enfant qui s’émerveille et qui espère toujours en l’avenir.

Au cours de la messe, le P. Renson, aumônier de la communauté, rappelle dans l’homélie de ce jour d’Epiphanie, que Marie-Reine, à l’image des mages, a su « bouger », en répondant à sa vocation religieuse missionnaire.
Elle a su ouvrir son cœur et ses mains pour donner et recevoir, c’est le résumé de sa vie en Afrique dans son apostolat au milieu des diverses nations, ethnies, religions.
Il poursuit l’action de grâce pour la longue durée de jours que le Seigneur lui a accordée dans la foi et le bien, et par une bénédiction de notre centenaire. Il demande à Dieu de lui donner la force de passer cet âge de vie à le louer.

Mr Moor, directeur, et Mme Charluteau, adjointe du maire de Colmar ont offert leurs vœux. Je vous rapporte ici un bref extrait du discours de Mr Moor :
« Elle est pleine de vie et très active. C’est quelqu’un de paisible, souriant. Elle est pleine d’humour aussi bien à son égard qu’à l’égard des autres. Marie-Reine, avec son accent du midi et sa bonne humeur constante, son beau sourire nous invite à la rencontre, pour partager sa joie, sa sérénité et sa paix.
Elle a une foi très profonde (elle a sûrement un ange gardien près d’elle, qui ne la lâche pas).
Par sa fenêtre elle admire la beauté et la grandeur de la nature.
Elle passe la plus grande partie des ses journées entre prières, et lecture, écoute de la radio et de cassettes. Elle ne se plaint pas.
Elle a une force de caractère. Elle a une bonne mémoire et retient les choses qu’on lui dit. »

« Si je te parle mon Dieu, je voudrais que ce soit simplement et tout bas comme la primevère des bois s’épanche à la nature. Tu es le Bienfaiteur. Celui qui crée toute chose : la joie, l’amour du cœur, le rire, ce carillon joyeux que tu mets dans le cœur des humains dès qu’ils sont au berceau.
Tu m’as offert le don du rire et du sourire, tu mets ton amour à combler et offrir. Dispense-moi par faveur cette qualité profonde : répandre la douceur même si l’orage gronde. Concède-moi la gaieté et une humeur joyeuse puisqu’un sourire vaut mieux qu’une sobre mine grincheuse. Permets-moi d’acquérir l’art subtil et suprême : rire de mes illusions et parfois de moi-même. Abaisse ton oreille quand je parle tout bas, toi qui es secourable sans jamais être las. Et comme l’astre du jour illumine les cieux, ainsi préserve mon Dieu, le sourire des heureux.
 »

Sœur Marie-Hélène Gourdon

En date du : 12 février 2006


Forum

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue