Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Avril 2011

Femmes de Pâques : d’hier à aujourd’hui ...

En "ruminant" les textes annonçant la résurrection de Jésus, je suis frappée une fois de plus par la présence des femmes dans ce processus de résurrection qui a commencé pour ainsi dire sur les routes de Galilée où elles marchaient à la suite de Jésus (Lc 8,1-3) . "Disciples de Jésus" : statut contesté car à contre-courant de la place attribuée aux femmes dans la société hébraïque de l’époque. Les femmes étaient considérées comme des subalternes et confinées à des tâches domestiques.

Au cours de sa vie publique, comme itinérant de la Bonne nouvelle, Jésus a "roulé la pierre" des préjugés et des tabous, celle des interdits et des exclusions sans oublier celle des lois mortifères qui "enfer-ment", paralysent la vie. Il a porté une attention spéciale aux femmes les libérant de leurs servitudes qui les excluaient de la vie sociale et religieuse. Pour ne citer qu’un exemple, à la femme de Samarie qu’il rejoint au puits, il entre dans un dialogue qui la révèle à elle-même. L’évangéliste Jean raconte : "La femme laissant là sa cruche revint à la ville... et beaucoup de Samaritains crurent en Jésus" (Jn 4, 28. 39). Le changement est radical, d’exclue de sa communauté, elle devient témoin auprès des siens.

L’événement pascal confirme les femmes dans leur "disciplitude" [1] et leur mission d’apôtre. En effet, les évangélistes sont unanimes à dire que Marie de Magdala et ses compagnes sont les premières témoins de la résurrection. Ces femmes sont confirmées dans leur mission "Allez dire à ses disciples et à Pierre qu’Il vous précède en Galilée" (Mc 16,7). Comme témoins privilégiées de la résurrection, elles sont les premières apôtres à porter ce message inouï qui allait changer le cours de leur vie et celle de l’histoire humaine.

Cette "énergie ressuscitante" est présente dans toutes les "Galilée" du monde. Elle est agissante également au cœur des hommes et des femmes qui se mettent debout et s’unissent pour "rouler les pierres" qui bloquent le chemin vers la lumière et la vie. Cette énergie, nous la voyons à l’œuvre partout sur la planète : des dictatures tombent, des empires s’écroulent, des humains écrasés se lèvent et clament leur soif de liberté et de dignité.

Croire en la résurrection ne se limite pas à une espérance pour un au-delà de la vie. Les énergies ressuscitantes sont à l’œuvre dans l’aujourd’hui de nos combats, elles s’actualisent dans des saluts quotidiens qui redonnent goût de vivre. Comme "femmes-apôtres", nous avons non seulement le pouvoir de résister aux forces de mort mais également la capacité de faire renaître la Vie autrement et de témoigner d’un Dieu plein d’amour et de compassion qui agit de manière non violente en restaurant les relations brisées. Alléluia pour la Vie !

Votre sœur du Québec, Camilla Martin, NDA

(JPG)

Fête internationationale des femmes 2011 : Hommage public aux femmes de notre quartier dont Camilla Martin.NDA pour son engagement en pastorale sociale.

[1] selon Joan Chittister : désigne la manière d’être et de vivre des disciples de Jésus

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue