Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Prier avec l’icône Notre Dame des Apôtres

« Rentrés en ville, ils montèrent à la chambre haute, où ils se tenaient habituellement. C’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques, Simon et Jude. Tous d’un même cœur étaient assidus à la prière avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères. » Actes des Apôtres 1, 13-14

JPG - 32 ko

Voilà l’Église naissante, premier rassemblement de ceux qui se souviennent de Jésus dans la prière et que l’Esprit enverra au monde pour annoncer que Jésus-Christ, « cet homme que Dieu a accrédité par des miracles, signes et prodiges, cet homme qui meurt sur une croix, Dieu l’a ressuscité et exalté » (Ac 2, 22). Ils en sont témoins par l’Esprit saint qu’il a répandu. Oui, dira Pierre, Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus qui fut crucifié, et nous vous l’annonçons.

Marie, « Bouche silencieuse des apôtres » est au milieu d’eux tous… Reine des Apôtres, tu es présente à ceux qui annoncent la bonne nouvelle du salut, demeure au milieu de nous aujourd’hui et toujours.

Nous te saluons, Marie, visitée par l’ange de la part de Dieu, Nous te saluons, Marie, qui as su t’offrir et te livrer à Dieu afin qu’il te fût fait selon sa Parole. Nous te saluons, Marie, demeure de l’Esprit Saint, lui qui a surgi en toi pour que naisse le Christ, le Sauveur. Nous te saluons, Marie, recevant l’Esprit au jour de Pentecôte, ô toi, cœur de l’Église naissante. Nous te saluons, Marie, reine des apôtres, dont le silence est fécond, dont la présence rassure. N’es-tu pas mère de l’Église aujourd’hui comme hier ? O Mère, nous venons à toi avec confiance !

Jean Il est le plus proche de la reine des apôtres. Il est celui à qui le Christ mourant l’a confiée. Et nous savons qu’il la prit chez lui. Il est là, tout enseignable. Il sera la parole de la Vierge Marie. Par son contact avec elles, il a plongé dans l’infini de l’amour du Père pour le Fils et de leur amour pour les hommes. Il est celui qui répètera inlassablement et jusque tard dans sa vieillesse : « Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres ». (Jn 13,34) Laissons cette parole nous pénétrer en vérité, et changer notre cœur.

Pierre Celui que le Seigneur a tellement bousculé et en qui il a mis toute sa confiance, jusqu’à en faire le fondement de l’Église. Pierre, un des premiers appelés, celui que Jésus regarda avant de lui dire : « Simon, désormais tu t’appelleras Pierre »(Jn 1, 42). Pierre, tellement humain, tellement attachant. Celui que le Christ fit marcher sur les eaux, mais qui tremblait de peur ! Celui qui tire à lui seul un filet tout rempli de 153 gros poissons. Celui qui le reniera mais qui pourra lui dire aussi : « Seigneur, à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle »(Jn 6, 68) Celui qui sent aussi combien la « suite du Christ » est une épreuve pour l’homme : « Seigneur, et nous qui avons tout quitté et qui t’avons suivi, quelle sera notre part ? » et le Seigneur de lui promettre le centuple dès maintenant, avec des persécutions, et la vie éternelle. (Mc 10, 30) Heureux es-tu, ô Pierre, que le Christ a associé à tant d’intimité, toi qui as vu son visage sur le Thabor, puissions-nous aussi contempler un jour la face resplendissante du Seigneur. Ô Pierre, garde l’Église de Jésus-Christ, celle qu’il t’a confiée, garde-la fidèle à travers ses épreuves.

Paul La deuxième colonne de l’Église. Pierre et Paul, ceux que l’Église a toujours associés, vous êtes nos pères dans la foi. Par vos écrits, par vos activités, Jésus-Christ nous est connu. Paul au visage soucieux, au regard pénétrant, à l’activité inlassable, par terre, par mer, dans le froid, la nudité, les naufrages, les fers, la prison, qu’importe ? « Pourvu que le Christ soit annoncé. » (Ph 1, 18) « Malheur à moi si je n’évangélise pas ! » (1 Co 9, 16) Cette parole nous est un défi. Mais quelles difficultés comporte cette annonce : « Ce Christ que je vous annonce est scandale pour les Juifs, folie pour les Gentils » (1 Co 1, 23). Ô Paul, Apôtre des Gentils, mis à part pour cette annonce, rallume en nous le zèle et l’amour du Christ. Donne-nous de dire en vérité : « Pour moi, vivre c’est le Christ » (Ph 1, 21).

Ô Reine des Apôtres, regarde notre Congrégation qui t’est consacrée, regarde chacune de celles qui t’invoquent avec amour. Écoute nos prières, garde-nous fidèles. Nous te confions aussi tous ceux que nous approchons ici et là-bas. Donne-nous, surtout à travers nos difficultés, de faire confiance au Seigneur notre Dieu qui est le maître de l’impossible. Et laisse-nous te louer par cette hymne admirable qu’avaient composée pour toi nos pères dans la foi.

Explications sur l’icône par son auteur

Hymne acathiste


Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue