Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

L’icône NDA

JPG - 32.1 ko
Réjouis-toi, bouche silencieuse des apôtres

Reproduction de l’icône offerte par les Pères des Missions Africaines de Lyon, à l’occasion du centenaire de la Congrégation de Notre-Dame des Apôtres, le 22 mai 1977.
L’icône se trouve dans la chapelle de la Maison provinciale, à Sainte-Foy lès Lyon

Extraits de la présentation de l’icône par son auteur, Philippe Lejeune, en la fête de Notre Dame des Apôtres, 22 mai 1977.

« Ce que vous avez sous les yeux, ce que j’ai pu faire de mes mains, n’est qu’une partie tout à fait infime de ce que représente l’icône, et peut-être seulement le support qui permet de rendre visible tout l’inconnu qu’elle représente. En réalité, lorsque je faisais ce travail qui est lent et long, je ne me doutais pas que, avant la lettre, le pinceau ne faisait qu’appuyer ce qui allait être votre prière, et que je profitais déjà d’une prière qui n’était pas encore faite. L’icône, si on voulait la définir, ce serait difficile si on ne partait pas de cette évidence spirituelle.

C’est l’image, au fond, de ce qui pouvait se passer au Cénacle ; mais un peu réduite, en ce sens que les personnages ne sont pas tous ceux qui étaient autour de la Sainte Vierge, et j’y ai mis une figure féminine puisqu’il est dit que des femmes étaient là et assuraient une espèce de permanence à la vie de la communauté.

J’ai délibérément figuré des personnages, mais ce n’est pas exclusif ; on peut y trouver la signification que l’on veut y voir.

Saint Jean, à l’écoute de la Vierge (premier plan à gauche).

Saint Pierre tient cette espèce de rouleau, signe de la stricte observance dont il est dépositaire (premier plan, à droite).

Derrière, je verrais saint Paul, un peu semblable aux descriptions que l’on peut en avoir.

Derrière encore, quelques saints dont Martin de Porrès, saint Luc, patron des peintres, et saint Marc avec le grand livre.

À travers les deux personnages situés un peu à gauche (deuxième plan), je vois le ministère de l’Eglise revêtue de ses ornements, accompagnée d’un ange (j’ai reproduit l’ange de Roublev)…

Le bâtiment symbolise l’Église en construction.

Le geste de la Vierge n’est pas celui de la défense, ni du refus d’un échange, mais de l’extrême retenue, de la réserve. Les mains ont une importance puisque le langage du silence est vraiment le langage des mains. Il y a un échange par l’éloquence du geste qui tient lieu de prière silencieuse. On pourrait voir dans le langage des mains une allégorie du silence.

Réjouis-toi, bouche silencieuse des apôtres, Réjouis-toi, fermeté des témoins du Christ Hymne acathiste

Prier avec l’icône


Réjouis-toi, bouche silencieuse des apôtres

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue