Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Mars 2014

La Passion pour la Mission ...

(JPG) Pour beaucoup d’entre nous, et pour les plus anciens surtout, c’est sur les genoux de notre maman que nous avons entendu le nom de Jésus ou parfois chez les grands parents… ou plus tard en pension chez les religieux ou religieuses… Mais les jeunes mères et grands-mères de notre temps ont-elles, toutes, le souci de nourrir l’âme de leurs enfants et petits enfants comme elles le font pour leur corps et leur esprit ? Y a-t-il encore, dans les villages et les villes, assez de proclamateurs de la Parole qui brûlent de transmettre la foi et l’amour qu’ils reçoivent de Dieu ?

KARANADE. Un petit village de brousse de quelques centaines d’habitants, à 4 km de Kolowaré. Le Père SMA de ce village de lépreux, le visitait régulièrement. Quelques villageois l’avaient écouté, reçu la Bonne Nouvelle. La petite communauté se fortifiait. Hélas, le vieux prêtre mourut. Et la petite communauté avec lui !

Mais plus tard, voici qu’une secte venue du Nigéria débarque au village, tape à toutes les portes, séduit les pauvres en distribuant de l’argent, chasse les démons, construit une case et la fête commence. Les villageois, attirés se pressent à la porte…Mais Ahoua, une ancienne catéchumène a le cœur transpercé. « Non ! il faut faire quelque chose. » La voici à Kolowaré chez Sylvain, le catéchiste. « Viens à notre secours » Sylvain court chez les Sœurs, s’explique.

Il veut bien aller là-bas mais les pneus de sa bicyclette sont crevés. On répare le vélo. Et chaque soir, après le travail aux champs, Sylvain va porter la Parole, l’explique, organise des prières, une chorale. Les gens petit à petit reviennent, attirés pas l’amour vrai qu’ils sentent dans le groupe.

Les Sœurs de leur côté organisent une marche avec les enfants vers ce village. Une troupe de 50 enfants et adultes se met en route vers le village pour partager sa joie. Un prêtre de passage est mis à contribution, quelques temps après pour y célébrer une Eucharistie. C’est la fête ! Et Sylvain, fidèle, continue son marathon nocturne chaque soir pour soutenir ses frères.
Aujourd’hui la communauté est solide, grâce à la foi de Sylvain !

Oui, ils sont nombreux mais ne font pas la « une » des médias. C’est dans le silence que l’amour se propage…
Par Sylvain, humble cultivateur togolais.
Par Sœur Sandra Mazzanti en Argentine
Sœur Samia Farouk en Egypte.
Sœur Etta avec les enfants porteurs du VIH à Kolowaré. Et tant d’autres dont le cœur est brûlant pour transmettre la Bonne Nouvelle !

Sr Christiana Roussey, NDA – En correspondance, n° 35

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue