Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Un témoin du Christ nommé Alexis


Alexis est un jeune chrétien de Sarh. Il est élève en terminale dans un lycée de la ville. Sur la paroisse il a plusieurs engagements : catéchèse aux écoliers, chorale, groupe de vocations. Il surprend et attire par son calme, son sourire, sa foi.

En novembre dernier, un dimanche matin, un catéchiste vient me dire au début de la catéchèse : « Alexis a été arrêté ». Quelle surprise ! Qu’a-t-il donc fait, lui qui ne ferait même pas de mal à une mouche. On ne sait pas de façon précise, mais c’est en lien avec les initiés. (Il y a eu cette année le rite d’initiation pour les garçons, qui a beaucoup perturbé la vie de la région.). Personne n’en revient.

Le curé est immédiatement informé. On recherche davantage d’informations. Au bout de quelques jours, on apprend qu’un groupe d’initiés a manifesté dans un quartier musulman et aurait cassé des boutiques. Qu’Alexis soit mêlé à cela surprend tout le monde. A notre niveau, nous essayons d’avoir plus d’informations, mais rien de clair et précis n’émerge. Mais la conviction se fait de plus en plus qu’il est victime de méchanceté.

Au bout de quelques temps, nous apprenons qu’Alexis est à la prison avec d’autres camarades. Nous relançons le curé pour qu’il se renseigne et fasse pression. Le temps passe et rien ne bouge. Avec son groupe de vocations dont Alexis fait partie, Sœur Denise décide d’aller lui rendre visite à la prison. Ils lui apportent un peu d’argent, de la nourriture, du savon, et surtout le réconfort de leur amitié. Les prisons, en Afrique, sont des lieux inhumains : promiscuité, saleté, violence, domination de certains caïds sur les plus faibles, racket entre eux, etc.…

Dans ce milieu, Alexis semble calme, paisible. Nous apprenons alors qu’il a organisé la catéchèse au sein de la prison, il discute sur la bible avec ses camarades co-détenus, prie avec eux. Après la visite des jeunes du groupe de vocation, nous apprendrons qu’il a partagé ce qu’il a reçu avec les autres. Les démarches se poursuivent. Le curé arrive à obtenir la liberté provisoire puisque le jugement n’est pas encore fait. Mais que de papiers à fournir et de démarches à accomplir ! Nous pensions le voir sortir avant Pâques, mais il n’aura pas cette joie, car il manque toujours une personne ou un papier.

Une sœur qui visite régulièrement les prisonniers a eu plusieurs témoignages des autres détenus : l’un d’eux, n’ayant plus de chemise à se mettre sur le dos, était venu à la prière du dimanche torse nu. Alexis lui a dit « Tu ne peux pas prier Dieu ainsi. » Il lui a donné une de ses chemises. Tous témoignent qu’il partage tout ce qu’il reçoit. Quand cette sœur a appris qu’on espérait le faire sortir prochainement, elle s’est exclamée « Oh ! je vais perdre mon catéchiste ! » Mais s’est réjouie aussitôt après de cette bonne nouvelle. Comment une personne arrêtée injustement, détenue dans des conditions épouvantables peut-elle garder sa paix, sa sérénité et être attentive à ses compagnons si elle n’a pas une foi profonde en Jésus ? Alexis n’a jamais fait de bruit, mais par sa présence il rayonne une paix venant d’un cœur tout donné à Dieu. Nous attendons avec impatience sa libération, en étant persuadés que cette expérience douloureuse l’aura mûri moralement et spirituellement. Le Christ fortifie ses disciples dans les épreuves. Nous en avons le témoignage vivant.

Sœur Marie Thérèse – Sarh - Tchad

En date du : 21 mars 2008


Forum

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue