Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Juin 2008

(JPG)

Juin 2008

Dieu veut faire un chef d’œuvre

Un chef d’œuvre, c’est une œuvre unique. Puisque tu existes, pas de doute, Dieu veut faire un chef d’œuvre avec toi, un chef d’œuvre par toi, quoi qu’il se passe, quel que soit l’état où tu en es.

Il y a des jours où tu ne vois plus tes couleurs, où tu n’aimes plus la matière dont tu es fait. Or tu es aimé tel que tu es, pour toi-même : tu es infiniment important pour Dieu, irremplaçable. Tu es l’objet de l’amour éternel de Dieu. Il n’est jamais trop tard pour le laisser faire ses merveilles.

À l’occasion des 50 ans de ma profession religieuse, j’ai reçu beaucoup de signes de sympathie, de la part de mes sœurs. J’ai été très sensible à leur amour fraternel, à leur joie. Nous avons vécu une forte union dans l’action de grâce. Comment ne pas reconnaître les bienfaits du Seigneur, sa prodigalité à mon égard, moi qu’il a prise dans ses bras ? Il est le bonheur, la paix, la joie véritables. Nous sommes tous aimés à la folie, inconditionnellement. La tendresse qu’il veut déverser à travers moi, spécialement en Afrique, est un appel à mieux répondre à cet amour.

Alors seule la miséricorde du Seigneur me donne la paix : ces dons infinis, ils peuvent être gaspillés, bafoués, comme au moment de la Passion. Mais c’est à travers nos brèches, nos failles, que Dieu peut répandre son amour. Tout devient alors occasion de se livrer dans les bras du Père : il est notre rocher, notre plus grande joie. Le Seigneur nous fait sentir notre extrême faiblesse pour que nous puissions repartir avec un élan neuf, et pour que nous en entraînions beaucoup dans cet élan. L’aveugle, n’est-ce pas, se laisse mener par celui qui l’aime, qu’il aime, sans douter. Dieu sait où il nous mène, il s’agit d’entrer dans la confiance, entière.

Le Christ se reçoit à tout instant avec joie du Père et se donne à lui dans l’Esprit. Et voilà à quoi il nous invite : à découvrir notre joie dans celle des autres. Cela demande, profondément, de nous oublier, comme s’oublie un père, une mère, pour l’amour de son enfant. Comme la Vierge Marie, qui s’offre dans un abandon total. Comme Jésus nous manifeste l’amour de son Père, Abba, et nous y attire, dans l’Esprit.

C’est alors que nous pouvons regarder la main de Dieu, le regarder travailler à son chef d’œuvre avec une absolue confiance. Petit à petit, nous découvrons l’amour émerveillant du Seigneur et nous sommes heureux de consentir à son amour gratuit, prévenant, fidèle, personnel, sans fin.

Dans le Royaume promis aux petits, l’amour de Dieu est vainqueur. Il ne s’agit que de le laisser nous y mener.

Sœur Danielle Dez

Les mots de 2007

Les mots de 2005-2006

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue