Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Sur les traces des pionnières en Argentine

En Argentine, Sr Olga continue l’oeuvre commencée par d’autres ...

Une des expériences qui m’a toujours soutenue dans mon chemin a été, et continue d’être, le témoignage de nos premières sœurs.

Des femmes fortes, qui ont osé risquer leur vie pour Dieu, sans calcul et sans peur, parce qu’elles avaient une totale confiance en Celui qu’elles suivaient. Et c’est en suivant leurs traces, qu’aujourd’hui, nous continuons la mission commencée.

Ivoirienne d’origine et Sœur de N.D. des Apôtres, j’ai quitté la Côte-d’Ivoire en Décembre 2012 pour une nouvelle mission en Argentine. Nouvelle mission, nouvelle réalité, nouvelle culture, nouvelle langue ! A mon arrivée, j’ai suivi un cours de langue espagnole durant trois mois à Buenos Aires, un Espagnol appelé « castellano » adapté au contexte du pays. Immédiatement j’ai essayé de mettre à profit ma formation d’assistante sociale en suivant pendant un certain temps les activités d’une assistante sociale sur place pour connaître l’organisation et les structures du pays.

Puis, je suis partie vers le centre de l’Argentine dans notre communauté de Cordoba. La ville est située dans l’une des 23 provinces qui composent le pays.

La communauté est formée de trois sœurs : Edel, nigériane et infirmière, Mariela, argentine et étudiante et moi.

Nous vivons dans un des quartiers les plus pauvres de la ville appelé "Villa El Libertador". Comme dans tous les pays du monde, « pauvreté » exprime aussi tout ce qui génère la pauvreté : l’insécurité, la drogue, l’alcool, les personnes âgées, isolées, les femmes et les enfants sans assistance, sans protection ....

Mes activités sont variées : je représente la communauté NDA au conseil pastoral de la paroisse, je fais partie d’une communauté de base (CEB), et dans le quartier, je visite les personnes âgées et celles qui vivent seules.

(JPG) Je suis les programmes de l’ONG "Manos abiertas », « mains ouvertes » où travaille déjà Sœur Edel, en collaborant avec une autre assistante sociale dans l’accompagnement des personnes séropositives. Nous visitons aussi les malades qui sont en phase terminale de maladie.

S’il est vrai, comme on dit, que chaque mission est unique, je crois que la particularité ne découle pas seulement des différences entre les peuples, mais de l’attitude avec laquelle, en tant que missionnaire, je me fais proche de la réalité des gens vers qui je suis envoyée et qui deviennent pour moi "peuple de Dieu".

Quel que soit le lieu où se vit la mission, il y a toujours, au sein d’un peuple, un message à déchiffrer en profondeur C’est ici que notre relation à Dieu prend un nouveau sens et qu’il nous aide à vivre chaque jour avec un regard neuf. Je peux lire beaucoup de textes théologiques, ainsi que de très belles choses sur la mission, mais pour moi, la chose importante est de savoir comment vivre la mission chaque jour, comment laisser transparaître dans ma vie quotidienne mon vécu avec Dieu. Je crois aussi que nos premières sœurs ont expérimenté tout cela, et c’est pourquoi je garde précieusement dans mon cœur cette certitude : leurs prières m’accompagnent dans ma marche avec Dieu. Sr Olga KONE, NDA Ivoirienne en Argentine.

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue