Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Juin 2007

(JPG)

Plus je vais, plus je me classe parmi les gens heureux. Ma foi, don de Dieu, y est certes pour beaucoup.

Ce n’est pas rien de savoir où l’on va, ce n’est pas rien de savoir qu’au terme du voyage, je suis attendue par Quelqu’un : l’amour qui a fait vers moi « le premier pas ».
C’est d’autant plus important que, pour l’octogénaire que je suis, de ce « voyage » qu’est la vie, le plus gros du trajet est déjà parcouru. Le terme est plus proche.

La vie en maison de retraite nous est offerte. Depuis 18 mois me voilà résidente de la maison de retraite NDA de Colmar. À mon retour définitif d’Égypte, il y a deux ans, je redoutais ce décalage entre mon passé égyptien et cette nouvelle vie qui s’offrait à moi. Bien vite, j’ai découvert que le « centuple » promis par le Seigneur n’était pas un vain mot. Par l’attention de tous, Il m’avait préparé, à mon insu, un véritable havre de paix.

J’y fus accueillie par une communauté d’une trentaine de sœurs, revenues de mission elles aussi. Beaucoup d’entre elles m’étaient connues. L’ambiance y est celle de nos communautés NDA, toute de simplicité fraternelle, d’entraide et de gaieté.

Des animations hebdomadaires nous apprennent, dans un climat des plus détendus, à gérer notre corps et notre esprit : cours de bio-synergie, de gymnastique douce, atelier mémoire sont mis en place. Des compétitions entre maisons de retraite des alentours sont même organisées. Au dernier tournoi, notre groupe s’est vu attribuer le premier prix !

Bien sûr, avant tout, nous prenons le temps, tout notre temps, pour prier et nous ressourcer spirituellement.

Le Seigneur nous a appelées à œuvrer au loin, pour lui et avec lui. Comment pourrions-nous oublier ceux et celles à qui il nous a envoyées et avec qui nous avons vécu durant la plus grande partie de notre aventure missionnaire ? Nous continuons de les porter devant lui et de les aider dans la mesure de nos moyens présents. Pour ma part, je considère la correspondance avec eux comme un véritable apostolat auquel je m’adonnerai tant que mes forces me le permettront.

Il est vrai que notre activité missionnaire de maintenant prend une dimension toute spirituelle dont le champ est sans limite. Dieu veuille nous en rendre bien conscientes en toute sérénité et pleinement disponibles.

Voilà donc ce qu’est notre « aujourd’hui ». Faut-il s’étonner que paix et joie rayonnent chez nous ? Vraiment notre Dieu se rend présent en tout cela, fruit de tant d’amour sous-jacent. C’est sa façon à lui de dire à chacune de nous : « Je suis avec toi chaque jour et je le serai jusqu’à la fin ». Je pense aux noces de Cana, où le vin le meilleur a été servi à la fin. N’en est-il pas de même pour nous ? Alors… Seigneur, toi qui fais pour moi des merveilles, avec Marie, je te bénis.

Sœur Bénigne Béjannin

Les mots de 2005-2006

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue