Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Monique Lacombe (Argentine)

Formosa ce 1er Août, Bonjour à vous toutes et tous,

Me voici rendue à une année de présence au quartier. Je pense que c’est ce mot qui qualifie le mieux ma raison d’être et de cheminer ici. Ne vous attendez pas à un programme bien précis. Non. Ce que j’essaie d’assurer, c’est une présence, là où vraiment cela est indispensable :

• auprès d’une famille où un bébé prématuré est mort,

• auprès d’une famille récemment arrivée au quartier avec deux enfants spéciaux et beaucoup de problèmes graves.

• auprès d’une famille nombreuse où le papa veuf subit une chimio.

• dans un secteur tout neuf où un petit groupe de familles désirent commencer une catéchèse pour leurs enfants.

• auprès de quelques personnes agées plus ou moins délaissées.

• auprès de personnes gravement malades et paralisées.

• auprès de familles en deuil.

• visites aux familles qui envoient leurs enfants au caté.

• là où survient un accident.

• dans plusieurs familles détruites par manque de travail...

• accompagnement de quelques catéchistes qui cherchent à engendrer la foi au coeur des enfants.

Pour moi, derrière cette liste, ce sont des noms bien précis. Tout cela me prend pas mal de temps. Et parfois aussi, il est nécessaire d’accompagner les uns ou les autres pour des démarches administratives ... Aider à grandir, à se prendre en charge. Vivre avec dignité. J’essaie aussi de maintenir l’équilibre entre mon dire et mon agir. La pluie, la boue, la chaleur, le vent sont des obstacles fréquents. Malgré cela, j’essaie de poursuivre ma route avec courage.

Par chance, le temps des grosses chaleurs est terminé. Heureusement, car je dispose de peu de temps pour soigner les arbres. Mais tout pousse, lentement, sûrement. Comme de temps en temps nous avons de grosses pluies, cela remplace un gros arrosage. Je désire aussi que chaque arbre se fortifie seul, allant chercher en profondeur la fraicheur dont il a besoin pour survivre l’été prochain.

En communauté, nous restons à deux : Jacqueline est rentrée au Burkina Faso après trois années de présence ici. Sandra partage ses forces sur plusieurs fronts : l’école de missiologie N.D. des Apôtres a commencé à la mi-Mai cette année. Sandra en est la directrice et le principal professeur. Elle a commencé divers groupes d’Enfance et d’Adolescence Missionnaire sur diverses paroisses. Elle vient de mettre en route un groupe missionnaire de jeunes après la confirmation. Tout cela étant du travail gratuit, elle donne des cours dans un collège. De temps à autre, elle s’en va plus loin pour de l’animation missionnaire. Elle vit a plein la passion pour la mission.

Merci de nous accompagner de vos aides matérielles et spirituelles. Monique Lacombe, nda

(JPG)

De Formosa, juin 2009

Depuis deux ans, une communauté NDA est insérée à Formosa en Argentine. Formosa, plein nord de l’Argentine. Nous sommes à 1000 km de Cordoba et à 1200 km de Buenos Aires. De nombreuses communautés aborigènes Toba peuplent la province. Le peuple Guarani espère vivre mieux là qu’au Paraguay, pays dont il est originaire. La paroisse, très peuplée, est située à l’extrême nord de la ville de Formosa. Le village suivant est à 17 km.

Ce matin je dispose de quelques instants. Sandra est à une rencontre vocationnelle et cela va durer jusqu’au soir. Jacqueline est partie pour un week-end de CEBs un peu loin. Tout doucement la chrétienté s’approche. Oui, nous sommes presque en zone de première évangélisation, car les gens ne s’approchent de la chapelle que pour demander le baptême de leurs petits enfants.

Sandra travaille surtout dans un collège. Puis elle va ouvrir une école de missiologie pour le diocèse. Enfin au quartier elle a commencé un groupe d’Enfance missionnaire.

Jacqueline travaille avec les femmes de quelques quartiers. À la paroisse elle accompagne la préparation aux baptêmes (600-700 par an).

Pour moi, je suis au quartier où j’essaie d’accompagner la croissance de cette communauté toute nouvelle. Environ 50 communions par an, mais nous n’avons pas10 familles de personnes engagées en Église.
Je démarre un groupe de confirmation d’adultes. À voir si ce chemin sera un peu plus ferme dans sa foi. Et puis des cas de grande misère morale, spirituelle … les pauvres d’entre les pauvres où il semble n’y avoir aucune solution.

Priez, que nos Sœurs argentines rencontrent des vocations missionnaires pour venir les épauler dans leur désir de vivre la mission ad gentes. Amitiés.

Formosa ce 4 Janvier 2007

Chères Soeurs, frères, parents et amis,

Après une avalanche de messages reçus en 2006, voici le temps de l’enfouissement. Vous avez toutes et tous des connaissances de la terre ou de l’évangile pour savoir que si la graine n’est pas déposée en terre, elle reste seule et ne porte pas de fruits.

C’est sans doute l’étape qu’il nous est demandé de vivre au terme de cette année en terre formoseña.

Cette nouvelle année nous invite à découvrir et célébrer le Père Augustin Planque, “ce grand inconnu”, qui eut l’initiative de donner vie à notre petite famille missionnaire.

Les NDA organisent en août prochain un pèlerinage à Chemy, village où il est né, aux environs de Lille. On y célébrera le centenaire de sa mort. Une sœur de chaque province ou district nous représentera à cet événement. Je suis persuadée que plusieurs sœurs africaines donneront couleur, vitalité et jeunesse à la fête. A Formosa, nous nous unirons à elles en célébrant aussi dans la paroisse.

Nous venons de terminer l’année avec la fête de Noël. C’est avant tout une fête qui rassemble la famille. Dans les quartiers nous avons eu quelques crèches vivantes avec mimes des textes bibliques, animés de chants et danses bien inculturés.

Comme mon anniversaire vient à point pour clore l’année, j’ai demandé à le fêter au quartier avec les enfants du catéchisme. Ce furent trois heures de joie et de détente. Après un simple goûter partagé, le groupe constitué de 35 fillettes et adolescentes s’est mis à danser. Quelle joie de les voir ! Un vrai délice ! Ce fut une peine de devoir se séparer à 20 heures parce que la nuit tombait.

Nous vivons toujours au Centre Jean-Paul II. Si Dieu veut, en 2007, une maison identique à celles du quartier deviendra nôtre. Une belle promesse pour tous : accéder à l’eau courante. Les mamans supplient que cela arrive vite. Comme je les comprends !

La relance économique se poursuit à pas très lents. Un fait impressionnant envahit les routes. Ce sont les envolées de motos à chaque feu vert, en direction de la ville. Mais elles sont aussi chargées à bloc. Deux, trois, voir quatre ou cinq passagers pour le même engin. De vraies bêtes de somme. Vont-elles durer jusqu’à la fin du paiement des cuotas ?

Ces engins, motos, vélos, sont indispensables. Car circuler en bus est une vraie galère. Il y a bien eu quelques bus nouveaux (cadeaux de Noël) mais insuffisants. C’est pourquoi je fais entre 15 et 25 km tous les jours à vélo. Super pour être en forme.

Merci de vos nouvelles. Merci des photos de famille. Merci de vos partages. Ils sont toujours les bienvenus. A vous toutes et tous, bonne, Sainte et Heureuse année. Que Dieu nous garde dans sa Paix et son Amour.

Monique

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue