Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Avril 2006

Pâques : l’impossible est devenu possible.

(JPG) Pâques : Jésus « lumière dans nos vies ». Acceptons-nous de marcher vers la merveille de Pâques, en montant avec lui vers Jérusalem ?

Celui que tant d’hommes et de femmes n’ont cessé de suivre et de chercher entre dans Jérusalem. C’est le dimanche des Rameaux qui ouvre la semaine sainte. Une semaine pas seulement remplie d’offices et de célébrations, mais qui nous ouvre une démarche à suivre, une expérience à vivre, qui nous transformera si nous acceptons d’y entrer vraiment.

Jésus vient à Jérusalem avec ses amis pour y célébrer la Pâque, il désire manger avec eux le repas pascal, la Cène. Ce jour où le Seigneur nous fait Don de son Corps et de son Sang. C’est le Jeudi Saint.

Qui cherchez-vous ? Que voulez-vous ? Voici l’homme ! Jésus est livré. Il va nous rassembler afin de vivre avec lui le chemin de croix. C’est le Vendredi Saint. Au pied de la croix du Christ, c’est notre propre vie que nous serons appelés à regarder, en nous ouvrant à sa Parole.

C’est la veille de Pâque, le sabbat commence. Déjà la ville s’illumine des lumières célébrant cette fête. Les amis de Jésus sont accablés de douleur et découragés. Mais ils doivent bien se rendre à l’évidence : Celui en qui ils avaient mis leur espoir est mort.
Après la nuit voici le jour, un mince trait de lumière à l’horizon tellement fin ! Presque rien qu’un simple tremblement de clarté. Tout fragile. Mais déjà la nuit est déchirée. Lentement, la vacillante lueur augmente et s’avance en faisant reculer l’obscurité. La clarté finit de s’étendre partout elle coule, sur les visages et jusque dans les cœurs. Dans la Lumière de ce passage beaucoup vont recevoir le sacrement du Baptême.

C’est le jour : c’est Pâques. Jésus est relevé par le Père : Il est vivant ! Chantons : alléluia !
Le Christ dans sa Pâques a fait de chacun de nous des Passeurs : Passeurs de tendresse, passeurs de pardon, passeurs d’amour, passeurs de Dieu.
Tous nous sommes devenus pour les autres un passeur en prenant des risques avec l’homme et pour l’homme, mais aussi des risques avec Dieu et pour Dieu.

(JPG)

Avec ce temps qu’on appelle le temps pascal, il nous est donné de cheminer avec le Christ comme les deux disciples qui allait vers Emmaüs. Présence ou forme d’absence ? Un inconnu, inattendu, pas encore reconnu, qui a mis ses pas dans les leurs, s’assied avec eux à la table, et tout bascule ! L’incroyable, l’impossible devient réel, devient présence. C’est une présence que le cœur en éveil est seul à reconnaître : on ne voit bien qu’avec le cœur.

Le Ressuscité de Pâques, en nous rejoignant chacun où nous en sommes, jusque dans nos impasses, nous remet sur la bonne route, vers nos frères, nos sœurs, et vers Dieu.

Sœur Odile Hermann

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue