Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Odile Lesenne, de Bermo, Niger- mai 2006


Bermo est un village situé à plus de 800km de la capitale Niamey. C’est la porte du désert. Sa population est constituée essentiellement de nomades Bororo

Voici bientôt deux décennies que je suis au Niger ; et ce qui me frappe toutes ces dernières années, c’est la montée de la corruption, tout est bon pour s’enrichir, cela est très visible sur les denrées alimentaires, le trafic des médicaments et même sur le prix de vente des animaux et cela a été favorisé par les ONG au moment de la famine ;

Cela m’amène à penser qu’il faudrait une conversion des mentalités, car si cette corruption galopante continue, il y aura toujours plus de pauvres avec toutes les conséquences que cela suppose : difficulté à se nourrir, peu d’accès aux soins, maladies etc.

Une deuxième chose c’est la montée du progrès : il y a du bon et du moins bon. Il y a à Bermo maintenant trois télévisions dans le village avec paraboles donc possibilités d’avoir les informations internationales car celles-ci sont équipées de groupes électrogènes ; mais aussi on y passe des cassettes dont les contenus ne sont pas très instructifs, et peuvent avoir de mauvaises influences sur la jeunesse et la population.

Pendant deux années consécutives la rareté des pluies et le manque d’herbe ont décimé les troupeaux, ce qui a apporté un appauvrissement général chez les éleveurs : manque de petits ruminants (moyen d’échange pour la nourriture), disparition d’une grande partie des ânes ce qui a entraîné de grandes difficulté pour puiser l’eau et la ramener au campement, rôle réservé aux femmes, aux adolescentes. Difficulté pour déplacer le campement : lits, matériels de cuisine ce qui est aussi réservé aux femmes. L’âne étant le taxi de la brousse cela a entraîné les simples difficultés d’aller se voir d’un campement à l’autre ou de s’approvisionner sur le marché.

Grâce au soutien de la Congrégation, d’amis, nous avons pu donner un peu d’espoir aux familles les plus démunies, femmes seules pour élever leurs enfants, malades en soins de longue durée par une aide alimentaire.

Après une enquête réalisée avec quelques personnes du milieu, nous avons pu aider à la reconstitution du cheptel par l’achat de petits ruminants ou l’achat d’un âne suivant les besoins les plus pressants.

Depuis juillet dernier avec l’appui du CADEV (Caritas-développement), nouvelle structure de la Mission Catholique, nous avons pu constituer une petite équipe pour accueillir mamans et bébés souffrant de la malnutrition ; cette activité continue jusqu’à maintenant et se prolongera au moins jusqu’à la fin de l’année. Depuis deux mois nous la faisons sur d’autres sites que Bermo à 20-30 km pour éviter aux mamans et enfants la fatigue de la route. En même temps que le suivi nutritionnel nous y assurons les vaccinations une fois par mois et les visites pré-natales.

Depuis quelques années nous voyons s’ouvrir en brousse des écoles nomades près de certains puits à population importante ainsi que dans certains villages ruraux. Celles-ci sont soutenues par la Mission Catholique avec l’appui de projets pour la prise en charge des cantines scolaires, de la santé des enfants scolarisés, de leurs familles et des gens de brousse. C’est ainsi que nous avons formé 24 nouveaux secouristes au début de cette année dont Harika employé du dispensaire et assuré le suivi de ses secouristes.

La famine ayant décimé les troupeaux, les jeunes gens qui autrefois abreuvaient leurs troupeaux se sont trouvés avec beaucoup de temps libre. Quelques uns sont partis chercher du travail au sud où dans les pays côtiers, mais beaucoup ont demandé des groupes d’alphabétisation qui ont pu commencer rapidement.

Fin 2005 il y eut la création d’un CEG à Bermo. ; des jeunes peuls, filles et garçons ont pu y être admis après avoir été reçu au C.E.P. grâce à la scolarisation dans les nouvelles écoles nomades.

En ce qui concerne l’artisanat, le soutien que j’ai pu y apporter pendant de nombreuses années continue à porter ses fruits. L’association devient de plus en plus autonome et actuellement elle a pu acheter un terrain, où un premier bâtiment se construit, un bureau et un magasin ; un deuxième bâtiment est prévu par la suite où seront regroupés machine et matériel. Il est aussi prévu des formations en soudure, en gestion de l’entreprise.

Certaines des réalisations qui ont été effectuées à Bermo sont le résultat d’une longue présence dans le milieu. Que l’Esprit du Seigneur continue d’assister tout un chacun et chacune, pour en faire des personnes debout malgré les difficultés de la route.

Odile LESENNE

En date du : 18 mai 2006


Forum

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue