Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Journée mondiale du sida, 1er décembre 2006


Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM)

NOS VOEUX POUR LA JOURNÉE MONDIALE DU SIDA 2006

A tous nos frères et soeurs de l’Église Catholique en Afrique et à Madagascar, à tous les hommes et femmes de bonne volonté et particulièrement à tous ceux qui sont infectés par le VIH ou affectés par le SIDA : je vous salue et formule mes meilleurs voeux à l’occasion de la Journée Mondiale du SIDA 2006. Le thème de la Journée est : " Stop au SIDA : Tenons les promesses !" Alors que nous commémorons ce jour, réfléchissons sur la fidélité la plus profonde requise pour faire reculer la pandémie.

Nous sommes très alarmés par l’expansion du VIH et du SIDA, les conditions de prédisposition à l’infection et à la maladie, sa diffusion et ses conséquences. Les statistiques à elles-seules disent une histoire dévastatrice. Selon le rapport de l’ONUSIDA de l’année en cours, 24.5 millions de personnes sur une population totale de 774 millions en Afrique sub-saharienne vivent avec le VIH-SIDA. Presque tous les pays du sous-continent ont un taux d’infection bien supérieur à un pour cent, le seuil d’une épidémie, et le taux moyen parmi les adultes âgés de 15 à 49 ans est de 6,1 %.

Malgré d’importants efforts d’éducation, beaucoup de gens restent ignorants du SIDA ou le nient encore. En dépit d’une plus grande disponibilité de traitement, davantage de personnes meurent. Et en dépit des services offerts, beaucoup de personnes infectées et malades sont anéanties par les situations les plus désespérées.

En écho à l’enseignement de cette année du Pape Benoît XVI, nous, les Évêques africains encourageons chacun à considérer les causes les plus profondes de la pandémie. Ce n’est pas seulement une question médicale. Une approche de santé publique est nécessaire mais insuffisante. Car la mission de l’Église est de s’adresser à la personne entière dans toutes les dimensions de la vie, nous nous sentons particulièrement responsables de la revitalisation des valeurs morales fortes dans nos sociétés. Elles mèneront à une solution vraie et durable pour le SIDA en Afrique.

Le fait social et l’Évangile sont tout simplement indissociables. Nos Papes les plus récents insistent là-dessus depuis au moins 125 ans. Là où nous n’apportons aux hommes que des connaissances, le savoir-faire, des capacités techniques et des instruments, nous apportons trop peu. Le Saint Père a de nouveau insisté sur ce point en disant récemment :

" Le Dieu de Jésus le Christ doit être connu, cru et aimé. Il faut convertir les coeurs pour que les questions de société puissent elles aussi progresser, pour que commence la réconciliation et que - par exemple - le SIDA puisse être combattu en affrontant véritablement ses causes profondes et en soignant les malades avec toute l’attention et l’amour qui leur sont dus ".

L’attention de la communauté mondiale a été, ces dernières années, attirée à juste titre par la tragédie de l’épidémie du SIDA. Nous avons été considérablement encouragés par les engagements généreux offerts pour fournir les ressources nécessaires pour la bataille contre ce tueur redoutable. Nous interpellons ceux qui ont fait de telles promesses qu’ils doivent se rappeler les propos vigoureux de feu le Pape Jean Paul II selon lesquels " Les promesses faites aux pauvres sont une dette qui doit être payée ". Les engagements doivent être honorés en temps opportun. Les promesses doivent être tenues rapidement si nous voulons obtenir un quelconque succès convenable dans la lutte. Le thème de cette année pour la journée mondiale du SIDA est donc très approprié : " Stop au SIDA : Tenons les promesses !" De notre côté, avec les moyens que nous avons, nous continuerons à offrir des soins avec compétence et amour de la personne toute entière. Nous instruirons et prêcherons inlassablement. Nous continuerons à mettre au défi nos concitoyens Africains de tous âges et de toutes conditions pour qu’ils exercent leur responsabilité personnelle et commune. Nous continuerons à inviter particulièrement nos leaders avec les paroles du Saint Père pour " un engagement commun pour la justice et l’amour ". Et nous continuerons à faire bon accueil à l’aide généreuse et respectueuse des gouvernements, des organismes, des corps religieux et des différents bienfaiteurs. Que notre Sainte Mère Marie, la Reine de l’Afrique et la Santé des Malades, intercède pour nous devant le trône de la grâce. Amen.

+ John ONAIYEKAN Archevêque d’Abuja, Nigéria Président du Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM)

Journée Mondiale du SIDA 2006, 1 décembre 2006

En date du : 29 novembre 2006


Forum

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue