Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

Année Père Planque dans le monde


Au Burkina Faso, clôture du centenaire

Notre cathédrale à Fada N’Gourma n’a jamais connu de si belles décorations : déploiement de fleurs, de rubans, de banderoles avec des paroles du Père Fondateur, de pagne tissé en son nom. Tout était haut en couleurs et les chants de la chorale trouvaient dans ce décor un écho vibrant. En effet les sœurs NDA du Burkina Faso ont fêté la clôture de l’année Père Planque avec beaucoup de brio. Huit jours de rencontres, de festivités, de partage. Aucun groupe d’âge n’a été oublié, tous ont eu leur part à la célébration, les petits et les grands.

Du 3 au 11 Novembre, Fada a vécu à l’heure du Père Planque. Les célébrations eucharistiques des deux dimanches ont été animées par les NDA, aidées par les chorales sur place. Le 4 novembre une grande kermesse a fait défiler dans la cour de notre maison des gens de tout azimut. Comment ne pas être attiré par ces enveloppes surprises à 100 fr qui contenaient parfois des trésors, si on tombait bien. Il y avait la nourriture, les jeux pour les enfants, la musique tonitruante pour les amateurs, les objets pieux pour les plus fervents et la buvette pour les bavards.
Ce qui était merveilleux, c’était la présence et l’aide « d’anciennes filles NDA » (comme elles ont désiré que nous les appelions). Elles étaient à nos côtés pendant ces 8 jours et déjà bien avant la fête, leurs conseils et leur partage nous ont fait toucher du doigt les fruits du travail des NDA qui nous ont précédées à Fada.

Dans une émission radio nous avons partagé l’essentiel de notre vie missionnaire : fondation, vie du Fondateur, charisme et spiritualité, présence dans le monde et réponses aux nouveaux appels de la mission. C’est vrai qu’une certaine fierté nous animait lorsque nous avons pu dire que l’audace du Fondateur est en nous aujourd’hui alors que nous entrevoyons d’ouvrir deux nouvelles missions, une au Botswana et une en Lituanie. Nous continuons l’appel de l’Eglise universelle pour « aller vers ».

Une soirée de fête avec sketch, saynète, danses a révélé les dons artistiques des NDA.
La prière a eu sa bonne place, nous avons fait un pèlerinage sur la tombe de notre première sœur burkinabé : Sœur Marie-Thérèse PITROIPA. Nombreux ont été les gens venus avec nous à la veillée de prière à la cathédrale où nous avons médité et commenté certains aspects de la vie du Père Planque.
Les rencontres - partage avec enfants, jeunes et adultes ont suscité beaucoup d’intérêt chez les participants, nous-mêmes nous avons été interpelées par toutes ces questions et cela nous a dynamisées dans notre élan missionnaire.

L’année est terminée, mais les traces sont là en nous et chez nos amis, et tous ceux qui ont collaboré avec nous à la réussite de ces jours d’action de grâces. Je pense que la parole du Fondateur « Connaître et aimer Dieu pour le faire connaître et aimer » a été actualisée et continuera à porter du fruit.
Rachel HOHMANN

En Argentine

(JPG)

Nous avions commencé notre année spirituelle à Cordoba, lieu de la Fondation en Argentine, précisément dans la chapelle Santa Clara de Suarez. Ce fut une belle célébration où les amies des Sœurs avaient démontré leur attachement et leur fidélité envers nous.

Puis le projet disait que nous serions invitées à préparer la fête du 26 Août 2007, ici même à Formosa. Quelle aventure ! Le Père Planque nous a démontré une fois de plus que le plan de Dieu bravait toutes les barrières et tous les obstacles.

(JPG)

La journée pèlerinage fut très belle. Un bus flambant neuf du quartier nous a conduits tôt le samedi matin 25 à Boca Pilaga, village du pèlerinage. Les chants à Marie ne quittaient pas notre bouche et notre cœur.- Les sœurs, les amies de Cordoba et un groupe de personnes amies de nos quartiers avec leurs enfants remplirent le bus.

Notre journée s’est déroulée en plusieurs temps :
Découverte des lieux : la chapelle contient un vitrail de Marie au milieu des Apôtres.
Connaissance réciproque entre nous et partage du charisme du fondateur. Nous avions la présence au milieu de nous de Suzanne, une amie de Jacqueline Paterni, qui a traduit le livre de Sr Claude Marie – « L’Audace et la Foi d’un Apôtre » - en Castellano.
Jeux pour les enfants dans la nature.
Récitation du chapelet.
Repas partagé entre toutes.
Visites aux familles par groupes et invitation à l’Eucharistie.
Eucharistie pour nous avec Padre Miguel, où un groupe d’adolescents, présents en ce lieu ce jour, sont venus rehausser notre chorale.
Puis après de brefs adieux et une vue sur le fleuve tout proche, depuis la tour de la chapelle, nous avons pris la route du retour, très contentes de ce temps ressource auprès de Marie avec Père Planque

(JPG)

Témoignages à la radio, à la paroisse, préparation de la messe avec les familles, mobilisation des paroissiens, Père Augustin Planque n’est plus le Grand Inconnu à Formosa !

Monique Lacombe

Province d’Égypte

(JPG) Nous avons consacré cette année pour une commémoration chère à notre cœur : la célébration du 100e anniversaire de l’entrée dans la gloire de notre fondateur.

Nous avons organisé une session pour mieux connaître notre fondateur et pour renouveler notre spiritualité et notre engagement missionnaires. Pendant 5 jours nous avons creusé au plus profond de sa personnalité pour découvrir les trésors dont nous avons hérité : le Père Planque, homme d’humilité et de simplicité, de foi et d’audace, de prière et homme pour la mission.

À travers ses différentes pensées nous avons cherché dans les Écritures les citations qui ont inspiré le Père Planque et comment nous les avons traduites dans nos Constitutions, pour qu’elles deviennent source de vie. Nous avons bien profité des temps de prière personnelle et du partage pour continuer à approfondir notre vie. Nous avons centré notre réflexion autour des traits caractéristiques du Père Planque.

-   Homme de foi et d’audace : foi inébranlable qui ressemble à celle d’Abraham. Il s’engage dans ce qui n’est encore qu’un projet dans la tête de Mgr de Brésillac. Sa foi et sa confiance en Dieu lui ouvrent la voie. L’audace est présente dans tous les moments de sa vie, audace qui s’appuie sur la foi et le courage de prendre des risques, parce que c’est l’œuvre de Dieu.
-   Homme de prière : c’est un croyant, sa manière de prier allait au-delà des formules. Il s’adressait à Dieu avec son cœur. Il a recommandé l’union à Dieu très souvent dans ses lettres : "Ne quittez pas Dieu dans votre cœur ; portez-le toujours avec vous dans toutes vos œuvres". Sa prière favorite était le Notre Père, prière qui a imprégné toute sa vie quotidienne.
-   Homme pour la mission : "Je ne vis que pour les missions". "Les missions sont mon seul but".

Ces paroles de notre Père Fondateur expriment bien l’engagement de toute sa vie. Il a entendu le double appel : celui du sacerdoce et celui de la mission. Il désirait ardemment connaître et aimer Dieu pour le faire connaître et aimer.

De quelle mission nous parle-t-il ? Au regard de sa foi, il n’y en a qu’une, celle du Christ : porter la Bonne Nouvelle du salut à l’humanité. Cet homme fait partie de la lignée des fondateurs qui, au 19e siècle, ont donné à l’Église un souffle missionnaire, source d’élan et de fécondité.

Dans cette dernière journée consacrée à la mission, nous avons regardé et partagé sur une vidéo cassette : « Appelée à la mission » et par petits groupes, nous avons lu des témoignages de nos Sœurs d’Argentine, d’Algérie, du Bénin, du Togo, de la Cote d’Ivoire et du Niger ; témoignages qui ont permis des échanges intéressants entre les groupes.

(JPG)

ORANIE

(JPG)
-  Le 21 août 2007, les sœurs de Notre Dame des Apôtres célébreront le 100e anniversaire de la mort de leur fondateur, le Père Augustin Planque (Société des Missions Africaines) et cofondateur de cette même société.
Il est prévu de préparer ce centenaire par un « Pèlerinage spirituel » qui débute le mois d’août 2006. Toutes les sœurs de la Congrégation de Notre Dame des Apôtres ont à cœur de cheminer vers ce jour en prévoyant nombre d’activités, de prières, et l’approfondissement de leur charisme.
Pour nous, en Oranie, nous avons choisi d’inaugurer ce temps fort le vendredi 25 août 2006 en compagnie du Père Jean-Paul Vesco. Nous nous sommes retrouvés à Aïn el Turck, loin de nos lieux habituels de vie. Les temps forts de cette journée étaient : la célébration eucharistique, le partage de la Parole, la mise en route de pistes de réflexion plus significatives de ce qui a fait la vie du Père Planque et de ses grandes options, la mise en route de pistes de travail par le partage des idées et des actions prévues pour ce temps dans notre District d’Oranie, la joie communautaire de cette rencontre.
Cette démarche de « retour aux sources » se veut un regard lucide sur aujourd’hui et demain, comme l’a toujours fait le Père Planque, homme pour la mission. Les textes de ce jour nous y invitaient (Ez 37,1-14 et Mt 22,34-40). La confiance et l’amour doivent nous guider.
Que cette année 2006-2007 soit une année de grâce. Nous nous sommes mises en route, ensemble, pour ce pèlerinage.
Marie-Noëlle, Nda
(Extrait de LE LIEN, Diocèse d’Oran, n°343, août-septembre 2006, p.11-12)

(JPG)
-  Pour que l’année Père Planque reste une expérience qui dure dans le temps, je me suis fixé des repères. Le mot pèlerinage me ramène aux étapes déjà longues des jours, des années, des saisons de la vie laissées derrière moi. Ce sont les traditions Nda qui ont marqué mon histoire missionnaire, qui ont façonné mon comportement.
Ces traditions ont trouvé leurs racines dans la spiritualité qui nous a été transmise en héritage par cet homme de foi et d’audace, qui a été notre fondateur. Tradition : un héritage qui a besoin d’être purifié, ajusté aux nouvelles réalités pour rester source de renouvellement et de vie créative.
Je ne veux pas confondre tradition et habitude. Le danger existe (nous avons toujours fait comme cela…). La force du mot tradition me fait chercher plus en profondeur des valeurs liées à ces traditions et ce que ce mot signifie : dynamisme et attachement solide à un idéal à construire et à vivre. Le pèlerinage de la vie continue. Le présent, qu’est-ce qu’il nous dit ?
Sœur Flora Ferrario

Djougou (Bénin)

Pour l’année du père Planque,
-  nous lançons un jeu-concours le 25 février prochain,
-  une neuvaine avec le renouveau charismatique de la paroisse,
-  une conférence le 21 mai,
-  la messe d’action de grâce le dimanche de pentecôte ;
-  le lundi de pentecôte les résultats du jeu-concours et les remises de prix,
-  une rencontre avec les personnes qui ont travaillé avec nos soeurs de Djougou
-  un numéro spécial NDA de notre journal diocésain

Alors à bientôt pour les comptes rendus de ces manifestations !
Lynn

En date du : 29 janvier 2007


Forum

Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue