Continent
« Jusqu'aux extrémités de la terre, vous serez mes témoins »
Sœurs Missionnaires Notre Dame des Apôtres
Continent
 
 Dernière mise à jour
 le 1er décembre 2015

En France



Sommaire :
- Sainte-Foy lès Lyon (69)
- La Maison de l’Aurore (Lyon, 69)
- Capbreton (40)
- Erquy (22)
- Saint Pierre (67)
- Migennes (89)
- Montferrier (34)
- Colmar (68)
- Haute-Goulaine (44)
- Les Avenières (38)
- Vaulx-en Velin (69)
- Rennes (35)
- Pommiers (69)
- Lyon-Barbusse (69)
- Rillieux-la-Pape (69)

Haut Haut de page

Sainte-Foy lès Lyon (69)

JPG - 26.5 ko
JPG - 27.2 ko

La Maison Provinciale, outre les services généraux de la Province, joue le rôle de Maison d’Accueil pour les sœurs rentrant d’Afrique : congés, soins, formation. Elle accueille de plus en plus des jeunes sœurs venant de divers Instituts pour des études à Lyon.
La communauté de Sainte Foy essaie de vivre, chaque jour, la Mission. Une mission d’accueil.
-  Accueillir, d’abord Celui dont nous recevons la vie et qui nous aide à toujours mieux accueillir. Accueillir, avec les ressources de chacune. Cela va de la bonne cuisine, au linge bien repassé, en passant par l’écoute, la prise en charge pour les soins, les mille services rendus, pour les courses, les démarches administratives, les papiers médicaux, les déplacements, le standard, les chambres préparées, le ménage et la lessive assurés, et bien sûr les offices, eucharisties et veillées de prières soigneusement préparés qui aident à se ressourcer spirituellement.
-  Nous accueillons aussi avec une attention toute particulière les mamans des enfants malades de l’hôpital Debrousse tout proche, ainsi que des Africains malades ou de passage.
-  Accueillir, c’est encore répondre, simplement, suivant nos possibilités, aux besoins exprimés par la paroisse, le quartier, et ainsi, témoigner de la Bonne Nouvelle, dans la disponibilité à l’Esprit, et dans la fidélité à notre charisme.

"Depuis quelques années, une fois par semaine, je rejoins comme bénévole les passagers des lits de repos au Foyer Notre-Dame des Sans-abri. Être là avec eux, souhaitant donner et recevoir, simplement avec eux, pour eux. À l’écoute de ce que ces hommes expriment de la part de d’humanité qui est en eux. Être là pour simplement dire que je les apprécie, que j’ai de l’estime pour eux."

Haut Haut de page

La Maison de l’Aurore (Lyon, 69)

(JPG) (JPG)

Elle est chargée de l’animation missionnaire et vocationnelle, par

-  Le témoignage d’une vie fraternelle et accueillante

-  L’ouverture à l’Église et au monde

-  La prière

-  Des temps de rencontre réguliers avec les jeunes qui cherchent à donner une dimension missionnaire à leur vie.

Haut Haut de page

Capbreton (40)

(JPG)

« Par l’engagement d’ une ou de plusieurs sœurs dans les mouvements et services d’Église nous sommes très présentes dans notre paroisse Saint Nicolas de Labenne : catéchisme, catéchuménat, Chorale paroissiale, Secours Catholique, Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement, nombreuses équipes du Rosaire, cours de bible, réunions du Mouvement Chrétien des Retraités ou Vie Montante, Service Evangélique des Malades, visites à certaines personnes âgées ou isolées, service de communion à domicile, présence volontaire aux enterrements où notre participation est signifiante pour la population, visite et entraide à l’autre maison de retraite de la commune. »

« Nombreux sont les amis de la mission. Une organisation s’est créée, dirigée par une amie laïque depuis de très longues années. Elle nous rappelle que l’un des devoirs des « anciennes » est de prier, d’écrire et d’encourager celles et ceux qui sont encore dans nos anciens terrains de mission. Notre curé nous appelle « ses aides » dans sa grande paroisse. »

« Ma mission : témoigner de l’amour de Dieu, chercher à développer une réelle fraternité ».

« Missionnaire et musicienne, je continue de vivre cette double dimension de ma vocation. L’orgue, la cithare, la kora participent à la louange, « Jouez pour le Seigneur, chantez pour Lui ! Car Il a fait des merveilles ! »

« Dans la communauté il y a encore un beau travail à faire depuis que la maison accueille aussi des dames âgées comme nous. C’est là notre apostolat actuel, en attendant le jour où on ira dans la maison de notre Père ».

« La priorité pour moi, c’est la communauté. A l’intérieur, je me suis engagée dans quelques activités précises : liturgie, prières communautaires, réunions réflexions, animation préparation des fêtes et des anniversaires, séances vidéo, jeux, permanences d’accueil. Je pense important d’entretenir des relations par correspondance et par téléphone. A l’extérieur, je fais l’accueil au Secours Catholique, l’accueil à l’église paroissiale, pendant les mois d’été ; je participe à l’Atelier Saint Nicolas chargé d’organiser un stand de broderies, lainages, pour la kermesse, en confectionnant de petits objets pouvant y être vendus. Tout cela me rend très heureuse ! »

Témoignage de Sr Odile Delanoue

Haut Haut de page

Erquy (22)

(JPG)

Nous sommes au service de la paroisse :

-  Préparation des célébrations,
-  Permanences,
-  Équipe de liturgie,
-  Cours de Bible,
-  Groupes de prières,
-  Entretien de l’église et art floral avec une équipe de laïcs,
-  Catéchèse des 6e,
-  Secours Catholique avec une équipe de bénévoles,
-  Mouvement Chrétien des Retraités.
-  Nous visitons aussi chaque jour les personnes âgées et les résidants du Foyer Logement.

Haut Haut de page

Saint Pierre (67)

(JPG)

Nous sommes 14 Sœurs à la Maison de Retraite des Pères des Missions Africaines de Saint Pierre. Depuis ses débuts, cette maison a été ouverte non seulement aux Pères SMA et aux Sœurs NDA mais aussi à des prêtres du diocèse, à des aides aux prêtres, à des laïcs.
La maison de retraite est implantée à l’entrée du village de Saint Pierre, en plein vignoble alsacien. Certaines courses courantes peuvent se faire à Saint Pierre, pour d’autres des tournées dans les villages voisins, Barr, Obernai ou encore Sélestat sont organisées.
Notre mission : prier, assurer des gardes au standard, préparer les journées portes ouvertes annuelles qui attirent beaucoup de visiteurs.

Haut Haut de page

Migennes (89)

JPG - 38 ko
JPG - 28.5 ko

Nous pensons que notre présence à Migennes est importante. « Mes sœurs tenez bon ! Nous avons besoin que vous soyez là » « Vous les sœurs vous êtes comme une petite bougie dans la nuit. »
Notre présence à Migennes est toute simple et très amicale avec nos proches voisins, Maghrébins et Turcs. Visites aux personnes seules et malades, pour écouter, témoigner par une présence fraternelle qui partage les soucis, les joies et les peines. La catéchèse familiale. La rencontre de personnes dans des milieux « hors paroisse » : - PAIO (Permanence Accueil Insertion Orientation) Cours de français à une algérienne. - Centre Social CAF Atelier « Décoration de la maison »

JPG - 28.7 ko

Chaque année, le 2e dimanche de juin, un pèlerinage est organisé à Amay-la-côte (année B) et à Tharoiseau (année A) par la pastorale des Réunionnais, pour demander la canonisation du Bienheureux frère Scubilion. Nicole Roux vient de reprendre le flambeau pour cette préparation avec les Réunionnais.

Haut Haut de page

Montferrier (34)

JPG - 21.8 ko

Nous sommes une Communauté de six sœurs dans une maison de retraite des pères S.M.A. Tout en ayant notre autonomie quant à l’organisation de notre vie communautaire, nous partageons les activités et les moments de convivialité de la maison avec nos frères S.M.A.

Je suis bénévole dans l’association « A cœur ouvert », lieu de rencontre, à Montpellier, qui se propose d’accueillir et d’aider toute personne en difficulté ou en détresse. C’est un lieu où l’on peut parler librement, sans crainte d’être jugé, et c’est anonyme. Nous accueillons ceux qui se sentent mal à l’aise dans leur tête et mal dans leur corps, qui n’y voient plus clair, qui se sentent seuls, enfermés dans un malheur, exclus de notre société aujourd’hui. Ceux qui ont besoin d’amitié pour mûrir une décision. On a toujours un moment dans la vie où l’on a besoin de parler et surtout d’être écouté. Je participe aussi au tri de médicaments homéopathiques en vue de leur expédition, par des médecins bénévoles, vers des pays du tiers-monde, Afrique, Asie, Amérique Latine. Ces médecins, sur place, dans les régions les plus défavorisées ouvrent des dispensaires et forment des infirmiers. Pourquoi l’homéopathie ? Parce que c’est moins coûteux, plus facile d’emploi.

Haut Haut de page

Colmar (68)

(JPG)

-  à la maison de retaite
La Mission est une, engage chacune et fait de nous un corps. De ce corps nous faisons partie. A travers lui, nous restons et resterons missionnaires jusqu’au bout. La vie communautaire, soutien et stimulant pour chacune, a aussi ses exigences et offre largement des occasions d’entraide et d’attention aux autres.
Des lectrices suppléent des yeux défaillants, les « coursières » se chargent des petits achats pour celles qui ne sortent plus, des bras secourables présentent un appui assez sûr pour un petit tour de jardin, des joueuses proposent leur participation pour des parties de rami.
Malgré les difficultés dues à l’âge, la maladie, les infirmités nous réalisons que nous sommes heureuses et que, déjà, nous recevons le centuple promis par le Christ : « Venez à l’écart et reposez-vous un peu ».

-  Au 36 rue Bartholdi :
Je rends grâces pour cette année passée en Alsace, à Colmar, où je me suis investie dans le mouvement « Foi et Lumière » et dans le soutien scolaire au Centre Europe (Zup de Colmar), ne refusant pas d’intervenir à la demande dans les collèges ou à la paroisse de Saint-François d’Assise, pour des enfants préparant leur profession de foi. Marie-Claude Sohier

Haut Haut de page

Haute-Goulaine (44)

GIF - 50.6 ko

Assoiffées des nourritures de l’esprit, nos aînées n’hésitent pas à demander une initiation à Internet, et un ordinateur est à la disposition des intéressées.

Plus classiquement, beaucoup exploitent la bibliothèque ou continuent la découverte du monde par la télévision ou la radio.

Nos journées d’amitié nous mobilisent chaque année !

Haut Haut de page

Les Avenières (38)

De 1973 à 1995, des sœurs infirmières NDA travaillaient dans un centre de soins et allaient à domicile, parcourant chaque jour de grandes distances. Elles ont marqué la population par leur compétence et leur disponibilité.

JPG - 42.1 ko

Actuellement, c’est surtout la pastorale qui mobilise nos énergies : nous voulons être disponibles à tous les appels et toujours en « état de service »
-  catéchèse, aumônerie
-  équipe de liturgie, de baptêmes, de funérailles, de mariage
-  permanences à la paroisse, gestion de la caisse de notre clocher
-  animation d’un groupe de servants de messe
-  animation de partages d’évangile, de groupes de prière
-  visites aux personnes âgées, isolées, malades ou en difficulté
-  représentation des religieuses au conseil pastoral paroissial. Notre communauté cherche à vivre l’Évangile, en communion fraternelle, se retrouve pour des temps de prière, elle se veut « maison ouverte », accueillant toutes les personnes qui désirent participer à l’eucharistie, à l’adoration, aux temps de prière, accueillant et écoutant les amis ou les relations de bénévolat de chacune, (Emmaüs, Secours Catholique, A.E.P.)

Haut Haut de page

Vaulx-en Velin (69)

JPG - 28.3 ko

(JPG)

A l’hôpital, où je passe le plus clair de mon temps, les conditions de travail deviennent de plus en plus difficiles. Les médias parlent de plus en plus du malaise de l’hôpital. Le personnel se déshumanise par manque de moyens, de temps, de soignants en nombre suffisant. C’est pourtant l’infirmier, l’aide-soignant, qui essaie d’être le plus proche possible du patient et de sa famille. Par crainte de procès, on passe beaucoup plus de temps dans des tâches administratives. Il faut tout noter pour tout justifier. Rester calme dans une ambiance d’énervement presque constante relève de l’héroïsme au quotidien ! C’est ma manière de vivre aujourd’hui la mission NDA. Dans la banlieue où j’habite, cette banlieue qui a tant fait parler d’elle il y a plusieurs années, à cause de la violence, se vit beaucoup de solidarité. Si une voiture reste en stationnement plusieurs jours, les voisins s’inquiètent du propriétaire. Est-il malade ? Vivre ensemble favorise l’acceptation de l’autre. Si bien que, dans le quartier, toutes les communautés religieuses se côtoient comme si nous étions tous sous la même bannière !

Haut Haut de page

Rennes (35)

JPG - 21.5 ko

La mission du groupe Solidarité Hors Frontières dans lequel je suis engagée est de permettre à la communauté paroissiale de manifester sa solidarité avec nos frères d’autres lieux ou origines.
Objectifs 2003-2004
-  Poursuivre ou engager des actions concrètes sur le terrain dans un pays en difficulté : Irak, Palestine. Aide matérielle sur des mini-projets de développement. Échanges : informations, courrier, liturgie, chants.
-  Développer l’information sur les problèmes importants de l’actualité en recherchant des liens de solidarité et des moyens d’action. Édition d’un bulletin 3 ou 4 fois par an sur de grands sujets d’actualité. Distribution de l’appel de l’Acat. Organisation de débats.
-  En lien avec la communauté paroissiale, Prier Approfondir notre réflexion et mieux prier « pour et en union » avec les peuples en difficulté. Préparation de temps de prière, en particulier au moment de l’avent et du carême, avec les autres groupes de solidarité de la paroisse.
-  Poursuivre le dialogue interreligieux, en renforçant nos liens avec l’Église Réformée de France. Proposition, cette année, de réunions et d’engagements d’actions communes.

La galère de la famille Hasani, Claire-François Mason, France-Horizons n°91, décembre 05.

Haut Haut de page

Pommiers (69)

JPG - 36.8 ko

Toute l’année, les sœurs s’activent pour préparer « la » journée d’amitié . Les travaux de tricot, de crochet, de broderie, de création de bougies et de cartes postales, de tri et classement de timbres de collection, vont bon train. La maison accueille dans ses salles, les groupes de catéchèse du village, des groupes de préparation à la profession de foi. La kermesse paroissiale installe ses stands dans ses murs. Elle reçoit aussi les sœurs qui veulent se reposer et profiter du bon air des monts du Beaujolais, les familles des sœurs pour un repas ou un court séjour. Ces groupes et personnes élargissent notre horizon et amènent de l’animation dans la maison.

Haut Haut de page

Lyon-Barbusse (69)

JPG - 27.6 ko

(France Horizons n°90) En 17 ans de présence active et chaleureuse dans les deux paroisses du Moulin-à-Vent et du Grand Trou (Vénissieux), Odile a vécu une très grande proximité avec les paroissiens, l’engagement dans l’éveil à la foi, la catéchèse et l’aumônerie, l’accueil, l’accompagnement des familles en deuil, la préparation et la célébration de funérailles. Une page se tourne, autre mission a été proposée à Odile, à Décines, banlieue de l’est lyonnais.
« Bienvenue à toi, Odile, sœur missionnaire de Notre Dame des Apôtres. Nous sommes heureux de t’accueillir dans notre communauté. Reçois en signe d’amitié et de bienvenue le logo de la paroisse : une barque avec sa voile en forme de D pour Décines.
Nous y avons ajouté le logo choisi par le diocèse pour exprimer la thématique de cette année à laquelle nous nous associerons. Voilà une barque avec sa voile : notre communauté vivant au cœur de la cité. Une colombe : symbole de l’Esprit qui nous pousse. Des mains qui s’envolent aux couleurs de l’arc-en-ciel : à l’image des peuples de la terre invités à vivre l’alliance de Dieu. Odile, l’Église t’appelle aujourd’hui à poursuivre ta mission ici et plus particulièrement auprès des jeunes, à travers la responsabilité de l’animation des aumôneries des collèges et du lycée. »

Trois nouvelles soeurs à Lyon-Barbusse

Haut Haut de page

Rillieux-la-Pape (69)

Une nouvelle communauté NDA s’est ouverte à Rillieux-la-Pape, à une quinzaine de km du centre lyonnais.Ce milieu compte une présence importante d’Africains, de Magrébins, d’Asiatiques. La nouvelle communauté, elle-même multiculturelle, répond à un appel du diocèse : travailler dans ce milieu social multiculturel, au service de la paroisse Notre Dame de l’Espérance et en aumônerie de lycée. La communauté s’engage aussi dans l’animation missionnaire. L’accueil chaleureux de la paroisse est une grâce ! La communauté est composée de sœur Victoria, Nigériane, de sœur Cécile, Tchadienne, de sœur Odile et de sœur Marie-Hélène, Françaises. Sœur Martha, du Nigéria, les rejoint pour apprendre le français cette année, avant son envoi « ad extra » en Côte d’Ivoire. Notre prière les accompagne.

À suivre !


Mentions légales | Plan du site | Nous contacter | Langue